Home Découvertes & Loisirs Patrimoine et nature
Ajouter au carnet de voyage Carnet de voyage

Chapelle Notre-Dame de la Salette

Grand'Rue, 3 (après) - 6951 Bande
Chapelle Notre-Dame de la Salette

Présentation

La chapelle que l'on aperçoit en haut d'une drève bordée de tilleuls, à l'entrée du village, est dédiée à Notre-Dame de la Salette, réconciliatrice des pécheurs. Cette construction du 19e s. est de style néo-classique. La petite chapelle située en contrebas, datée de 1852, est propriété de Louis Hyacinthe, qui l'a offerte à la mémoire de sa mère, Marie Gustin.



Jusque 1830, une petite chapelle, dédiée à Notre-Dame de Lorette, s'élevait déjà sur le promontoire schisteux. Après 1830, la chapelle a été reconstruite et agrandie et dédiée à Notre-Dame de la Salette.



D'après la légende, cette chapelle fut bâtie à l'endroit où, autrefois, un château abritait des bandits qui rançonnaient les voyageurs et les habitants de la région. Suite aux plaintes des habitants, l'abbaye de Saint-Hubert finit par assiéger le château et le détruire. Pour les remercier de leur aide dans cette victoire, l'abbaye accordera aux habitants l'utilisation gratuite du moulin, de la brasserie et de la scierie, certains jours de la semaine...



Selon une autre légende, il y a bien longtemps, une jeune femme ne pouvant avoir d'enfant se rendit à l'église pour y prier Dieu. Elle émit le souhait d'avoir des enfants et si son vœu était exaucé, elle achèterait un crucifix et ferait construire une chapelle. Un an plus tard, elle fut comblée par la naissance de son premier né. Le crucifix fut acquis, mais la chapelle ne fut pas érigée. La famille s'agrandit et la mère mourut, sans que la promesse fusse tenue. De ce fait, des phénomènes étranges se produisirent et on entendit résonner des cris et des gémissements dans la demeure familiale, il paraît qu'il y eu même des apparitions. La famille terrifiée demanda conseil à l'abbé qui leur dit de construire la chapelle au plus vite. Une fois que la chapelle promise fut érigée, plus rien ne se produisit et le village retrouva son calme (d'après DIELS-DE BUSSER L., Souvenirs de Nassogne, Lichtaart (Kasterlee), 2001.).





Carte

Ajouter un commentaire

Mis à jour le : 2014-07-16